La Bourse Régionale des Valeurs Mobilières de l’UEMOA (BRVM) a célébré, le 08 Mars 2017, Journée Internationale de la Femme, à Abidjan – Côte d’Ivoire, les femmes acteurs du Marché Financier Régional de l’UEMOA au cours d’un petit-déjeuner animé par Mme Sarata KONE, Directeur Général de UBA Côte d’Ivoire.

En marge de cette cérémonie, la BRVM a fait sonner sa cloche pour l’égalité des genres (Ring the Bell for Gender Equality).

Souhaitant la bienvenue aux illustres invitées de la BRVM, Dr Edoh Kossi AMENOUNVE, Directeur Général de la BRVM et du DC/BR, a réaffirmé l’engagement de la place financière de l’UEMOA à contribuer à la promotion du genre.

Il a indiqué que la BRVM participe à cette initiative de « Ring the Bell for Gender Equality » à l’instar de 59 autres bourses à travers le monde.

Cette cérémonie dédiée aux femmes vise à sensibiliser les acteurs du marché financier régional et l’ensemble du système financier de l’UEMOA sur l’élimination des obstacles socio-culturels, juridiques et économiques qui limitent l’implication des Femmes dans les diverses activités de nos pays pour un développement plus harmonieux et plus durable. Elle s’inscrit dans le cadre du Sustainable Stock Exchanges Initiative des Nations Unies.

Madame Kadi FADIKA-COULIBALY, Présidente de l’Association Professionnelle des Sociétés de Gestion et d’Intermédiation (APSGI), a souligné dans son allocution que la diversité dans la gouvernance apporte des résultats financiers meilleurs, une gestion des risques meilleure.
Quant à l’invitée spéciale, Madame Sarata KONE, Directeur Général de UBA Côte d’Ivoire, elle a fait une importante communication sur le thème : «Equilibre homme/femme pour une meilleure gestion des entreprises » au cours de laquelle, elle a souligné (i) la sous- représentation des femmes dans les processus décisionnels et les postes à responsabilité, notamment au plus haut niveau ; (ii) le contraste entre la réussite scolaire des femmes et leurs perspectives de carrière ; (iii) le travail à temps partiel ou dans le cadre de contrats atypiques pour les femmes a souvent un effet négatif sur leur salaire, leur carrière, leurs perspectives de promotion et leur retraite.

Face à cela, elle a affirmé sa certitude que la parité entre les sexes est plus qu’un impératif moral ou un «problème de femmes». L’équilibre des genres DOIT être au cœur de ce que chacun des employés doit avoir accès aux mêmes opportunités. Elle a par ailleurs, indiqué des pistes à explorer comme (i) l’exploitation de tout le potentiel des hommes et des femmes pour permettre à l’entreprise d’être plus innovante et mieux à même de servir ses clients ; (ii) le changement de la Culture d’Entreprise ; (iii) la mise en œuvre de plans de carrière qui permettent de bâtir le profil des femmes à tous les niveaux.
Le Directeur Général était entouré du personnel féminin de l’Institution, de Madame Monique OBRE, Directrice des Acteurs au Secrétariat Général du CREPMF, Madame Kadi FADIKA- COULIBALY, Présidente de l’APSGI, de Madame Orphée MONNET-KEBE, Présidente de l’APBTCC, de Madame Minafou Fanta COULIBALY-KONE, Directrice Générale du FAGACE, et de plusieurs autres femmes du marché financier Régional de l’UEMOA.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here