Côte d’Ivoire : 100 000 hectares de cacaoyers à détruire pour lutter contre le Swollen shoot

0

100 000 hectares de plantation de cacao seront détruits au cours des prochaines années pour tenter d’enrayer le Swollen shoot, une maladie qui dévaste la production des zones contaminées et qui menace le verger du leader mondial du cacao.

L’opération d’arrachage a été lancée ce 22 janvier à Oukoukoffikro, un village situé dans le centre ouest du pays, par le directeur général du Conseil Café Cacao, Yves Koné. C’est en effet l’unique solution qui se présente face à un mal pour lequel il n’existe aucun traitement. « (…) la maladie est en progression dans le verger et l’arrachage des cacaoyers malades s’impose comme la seule solution face à ce fléau », a expliqué le patron du CCC.

Découvert dans les années 1940, le swollen shoot est une maladie virale endémique qui sévit en Afrique de l’ouest et se propage par le biais de cochenilles. Le virus s’attaque aux feuilles, puis aux rameaux avant de détruire les racines des plants et les cabosses de cacao. Les formes les plus virulentes de la maladie occasionnant la chute des rendements et la mort des cacaoyers s’est manifestée à partir de 2003. L’on estime que dans les plantations infectées, les pertes de récolte vont de 25% dès la première année à la perte totale de la production au bout de 3 à 5 ans.

« Comme la Maladie ne cesse de progresser, il nous faut donc intensifier les opérations d’arrachage en cours afin d’éliminer tous les foyers identifiés qui sont source de propagation de la maladie dans le verger » a relevé Yves Koné.

L’opération va coûter 34,5 milliards FCFA, soit 52,6 millions d’euros. Les paysans impactés percevront en guise d’accompagnement 50 000 FCFA (environ 76 euros) par hectare de plantation détruit. Ils recevront en outre des plants de « cacao Mercedes », une variété à haut rendement, pour relancer leur plantation.

Le Swollen shoot touche principalement les régions du centre ouest ivoirien, dans les zones de Bouaflé, Sinfra et Soubré.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here