Haut débit, 5G, internet des objets, … : les grandes évolutions attendues en Afrique selon Ericsson

0
Dans un rapport à paraître dans le courant du mois de novembre, le groupe de télécommunication Ericsson s’est penché s’est les grandes évolutions du secteur durant les 5 prochaines années, notamment dans la zone Moyen-Orient et Afrique.
Selon le rapport, les abonnements aux services de téléphonie mobile en Afrique subsaharienne devraient augmenter de 6 %, entre 2017 et 2023, passant de 700 millions d’abonnements mobiles en 2017 à 990 millions d’abonnements à l’horizon 2023.
Au niveau du haut débit mobile, les abonnements devraient, eux, augmenter de 15% pour la région Moyen-Orient et en Afrique (MEA), passant de 820 millions en 2017 à 1,85 milliard en 2023. De façon détaillée, le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord (MENA), passant de 460 millions d’abonnements haut débit mobiles en 2017 à 980 millions à l’horizon 2023, soit une hausse de 13%. Concernant l’Afrique subsaharienne, les chiffres devrait progresser de 16%, passant de 350 millions en 2017 à 880 millions en 2023.
Pour les abonnements LTE, Ericsson table sur une hausse de 29% dans la région MEA, passant de 190 millions à 860 millions d’ici 2023. En zone MENA, les abonnements à la LTE au Moyen-Orient et en Afrique du Nord progresseront de 23 %, passant de 160 millions en 2017 à 570 millions en 2023. Pour la région de l’Afrique subsaharienne, les abonnements à la LTE augmenteront de 47 %, passant de 30 millions en 2017 à 310 millions en 2023.
 « L’ensemble du trafic mobile pour la région devrait augmenter d’environ 49% par an entre 2017 et 2023. Cette croissance rapide mène les opérateurs à explorer de plus en plus les méthodes d’optimisation de leurs réseaux avec davantage de capacité et de couverture. Nous soutenons les opérateurs de la région tout au long des différentes phases de l’évolution du réseau, en permettant des réseaux performants et une expérience client différenciée », a commenté Rafiah Ibrahim, directrice d’Ericsson Moyen-Orient et Afrique.
Le rapport prévoit également qu’au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, une forte croissance à la fois pour le WCDMA/HSPA et la LTE au cours de cette période. Groupées, ces technologies passeront de 50 % à plus de 90% du total des abonnements d’ici la fin de la période.
Par ailleurs, fait notable, les premiers abonnements 5G sont attendus en 2020 au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, pour atteindre environ 17 millions d’abonnements d’ici 2023.
Internet des objets et digitalisation de l’économie
L’Internet des objets (IdO) facilite la transformation numérique des industries et offre aux opérateurs mobiles du Moyen-Orient et de l’Afrique l’opportunité d’explorer de nouvelles sources de revenus, indique Ericsson. Les abonnements cellulaires IdO dans la région devraient passer de 35 millions à 159 millions entre 2017 et 2023 – soit un taux de croissance annuel composé (TCAC) d’environ 30 %.
Pour les fournisseurs de services mobiles, les sources de revenus traditionnelles diminuent et de nouvelles sources de revenus sont donc explorées. À mesure que le monde devient plus connecté, les industries connaissent en effet une transformation impulsée par les TIC. Et les revenus de la numérisation de l’industrie pour les acteurs des TIC proviennent de l’adoption ou de l’intégration des technologies numériques dans une industrie spécifique. Pour la région MEA, Ericsson projette les revenus de digitalisation de l’industrie reposant sur la 5G pour l’IdO à 242 milliards de dollars d’ici 2026.