Quels risques pour le Bénin politique, économique et sécuritaire en 2020 ?

0
L'équipe du FMI tire un bilan positif de sa mission au Bénin.

Le cabinet Exx Africa basé à Londres a évalué les 10 risques d’ordre politique, économique et sécuritaire en 2020. Au terme de l’exercice, le profil du risque pays de ce pays à cheval entre le Nigeria et le Togo est dit «faible».

Le Fonds monétaire international (FMI) corrobore plusieurs des conclusions d’EXX Africa dans ce rapport, et de nombreuses données économiques et financières utilisées dans ce rapport proviennent du FMI, qui termina en novembre 2019 et selon ses propres termes, une évaluation très satisfaisante de la mise en œuvre de son accord au titre de la facilité élargie de crédit (FEC), malgré la fermeture de la frontière avec le Nigeria et d’autres défis externes. Le FMI a également noté que la perspective de dette publique du Bénin se stabilise grâce à une discipline budgétaire soutenue et une solide croissance économique qui devrait, selon l’estimation actuelle du FMI, atteindre 6,4 pour cent en 2019 et 6,7 pour cent ou plus au cours des trois prochaines années.

Le rapport évalue certains des défis clés qui attendent le Bénin en 2020, à savoir des différends commerciaux régionaux, un environnement externe moins favorable, des reformes politiques en cours, et la menace du terrorisme en provenance d’un Sahel agité. L’identification par le gouvernement des secteurs clés de développement, les décisions volontaristes pour améliorer le cadre réglementaire et juridique des entreprises, ainsi que l’adoption de mesures incitatives favorables aux engagements commerciaux étrangers témoignent d’une conscience aiguë quant aux problématiques restantes, et d’une ferme volonté à les surmonter. Ces actions devraient rassurer la communauté internationale sur la perspective d’avenir du Bénin.

Le différend commercial avec le Nigeria devrait se résorber en 2020, et le Bénin sera plus résilient en cas d’autres différends commerciaux ou chocs économiques futurs étant donné que le pays continue de réduire sa dépendance face au Nigeria. Les préoccupations passées relatives à la viabilité de la dette ont été atténuées, avec la stabilisation du ratio de la dette publique cette année et son repli en 2020. Pendant ce temps, les coûts de l’emprunt baissent en raison d’une structure de financement plus diversifiée et de l’allongement des échéances sur la dette. De nouvelles mesures solides sont en train d’être adoptées pour stimuler la transparence et réduire l’impact de la corruption sur l’économie. EXX Africa estime que l’administration en place a fait preuve d’une conscience aiguë vis-à-vis de ces problématiques et, en travaillant en collaboration avec des institutions financières internationales, prend des mesures claires pour les atténuer.

Au cours des cinq dernières années, et chez ses voisins également, des préoccupations se sont fait entendre au sujet de la frontière nord du pays, qui serait de plus en plus menacée par l’expansion vers le sud de groupes de militants islamistes au Burkina Faso voisin. En réponse à cela, le gouvernement béninois a adopté des mesures proactives pour améliorer l’approche politique, renforcer la sécurité dans la zone frontalière, consolider le contre-terrorisme et la coopération en matière de sécurité aux frontières avec les États de la région, et améliorer le développement socio-économique en faveur des communautés du nord du Bénin. Ces efforts contribuent à réduire l’éventualité d’une attaque, en particulier plus au sud dans la capitale, Cotonou.

D’après les conclusions de ce rapport et par suite aux mesures concrètes de l’actuel gouvernement pour atténuer les risques et relever les défis persistants, EXX Africa considère le Bénin comme un modèle pour améliorer la gestion des risques pays en Afrique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here