Le président Umaru Emballo Cissoco de la Guinée Bissau
La dette publique de la Guinée Bissau ressortirait à 74,3% du PIB en 2022 puis tomberait à 71% en 2026, selon le rapport de politique économique et de la fiscalité intérieure de l’Union économique et monétaire Ouest Africaine (Uemoa). Qui estime que le rythme de progression des dépenses ne permettrait pas l’atteinte d’un déficit d’au plus 3% du PIB avant 2025. « Les dépenses totales ressortiraient, en moyenne, à 19,9% du PIB sur la période sous revue, en lien avec l’accélération de la mise en œuvre du Plan National de Développement (PND), les charges salariales ainsi que les intérêts sur


Ce contenu est réservé aux membres Premium du site. Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.
 

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   
Nouvel utilisateur ?
*Champ requis