C’est le premier message qu’il publie sur les évènements qui ont débuté dans la nuit de samedi 22 au dimanche 23 janvier, lorsque les mutineries ont éclaté dans plusieurs casernes de Ouagadougou et dans quelques villes de province du Burkina Faso. « Notre Nation vit des moments difficiles. Nous devons en ce moment précis sauvegarder nos acquis démocratiques. J’invite ceux qui ont pris les armes à les déposer dans l’intérêt supérieur de la Nation. C’est par le dialogue et l’écoute que nous devons régler nos contradictions », lit-on sur le compte Twitter du président Roch Marc Christian Kaboré (capture ci-après). Sans aucune


Ce contenu est réservé aux membres Premium du site. Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.
 

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   
Nouvel utilisateur ?
*Champ requis