S’il a poliment reçu le 28 décembre  2021, un groupe de «patriotes» maliens venus lui témoigner sa reconnaissance  à la Fédération de Russie pour son soutien à leur pays, l’ambassadeur russe Igor Gromyko est plutôt un diplomate méfiant des salamalecs si communs aux Sahéliens. Souvent en contact avec la junte qui l’avait,  dès les premières heures du putsch fatal au régime du président Ibrahim Boubacar Keita, reçu en premier, devant tous les diplomates en poste à Bamako, le représentant de la Fédération de Russie se réfugie derrière les éléments de langage dès qu’il s’agit de Wagner, qu’il n’a pas encore vu


Ce contenu est réservé aux membres Premium du site. Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.
 

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   
Nouvel utilisateur ?
*Champ requis