Le président Alassane Ouattara de Côte d'Ivoire
Quatre heures de tour d’horloge auront suffi, le 4 novembre dernier, pour mobiliser les 150 milliards de FCFA demandés par l’Etat de Côte d’Ivoire sur le compartiment obligataire de la Bourse régionale des valeurs mobilières. L’emprunt du Trésor Public de la première économie de l’UEMOA avait été placée par un syndicat comprenant 6 SGI, à savoir la Société Générale Capital Securities West Africa en tant que chef de file, Africabourse, Atlantique Finance, Bridge Securities, Phoenix Capital Management, United Capital For Africa comme syndicat de placement. Le résultat a dépassé toutes les attentes. A elle seule, la SGI Africabourse dit avoir


Ce contenu est réservé aux membres Premium du site. Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.
 

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   
Nouvel utilisateur ?
*Champ requis