L’Aéroport de Libreville (Gabon): « olamisé » ou « nationalisé » ?

0
LeDirecteur Général  d'ADL, Daniel Lefèbvre, contraint au départ.
La  fin du  contrat  liant  l’Aéroport de  Libreville (ADL) et  l’Etat  gabonais était attendue depuis  plusieurs  mois. C’est  désormais chose  faite dans ce qui, selon certains observateurs, est qualifié d’une nouvelle illustration du nationalisme économique à la Ali Bongo. Moins prosaïques, d’autres sources parlent de la poursuite de « l’olamisation » de l’économie gabonaise. En attendant, le  Directeur Général  d’ADL, Daniel Lefèbvre ,  vient de  le  confirmer, après plus de  30 années passées au service de  21 millions de 


Ce contenu est réservé aux membres Premium du site. Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.
 

Nouvel utilisateur ?
*Champ requis