image-1
A travers l’introduction en Bourse d’Aramco, le roi Salman bin Abdulaziz Al Saoud va introduire des réformes essentielles pour la diversification de l’économie du royaume saoudien trop exposé au pétrole.

C’est le cabinet new-yorkais Moelis & Co  qui a été  retenu finalement pour conseiller  la compagnie pétrolière saoudienne Aramco dans la cession de 5% de ses actions, rapporte Financial Times.

La plus grande introduction de l’histoire mondiale, prévue probablement durant le deuxième semestre 2018, sera accompagnée aussi par JP Morgan Chase &Co et le cabinet de Michael Klein, un ancien de Citigroup. L’Arabie Saoudite devra céder 5% du capital de la compagnie Aramco. Le montant de l’opération, évalué à 100 milliards de dollars, dépasse de loin le record détenu jusque-là par le leader  chinois du e-commerce Ali Baba et son IPO de 25 milliards de dollars datant de 2014.  La compagnie saoudienne valorisée à 2000 milliards de dollars dépasse les géants américains  de la nouvelle économie, à l’instar de Google (Alphabet)  et d’Apple. L’opération ouvrira lieu à un audit complet sur les réserves pétrolières du royaume saoudien, aux recettes et aux dépenses, question sensible car incluant la part consacrée à la famille royale.

 

 

 

 

 

ax