Détails de l'événement

  • Date:

Lieu: Centre Sheraton Montréal
La 8e édition du Forum Afrique Expansion anciennement appelé Forum Africa  réunira comme à chaque édition dans la métropole de Montréal au Canada, près de 500 participants  tels que des présidents de sociétés, des décideurs africains et canadiens de haut niveau, des intervenants des organisations internationales et des Organisations non gouvernementales.

L’objectif principal  du Forum AE est d’offrir des outils et approches novatrices afin de multiplier les opportunités et les partenariats d’affaires en Afrique et d’amener au Canada des porteurs de projets africains pour venir présenter les opportunités d’affaires dans leurs pays aux entreprises et organismes canadiens.
Le Forum Afrique Expansion est un événement biennal canadien organisé par Afrique Expansion depuis 2003 à Montréal avec l’appui de la Banque Africaine de Développement.

A propos d’Amina Gerba, l’initiatrice du Forum

Amina Gerba a fondé Afrique Expansion en 1995. Pour cette femme originaire du Cameroun, immigrée au Québec en 1986, les affaires ont toujours rimé avec sa culture d’origine. La mission de son entreprise, une société de consultation et de relations publiques, est de «faire connaître une autre Afrique, avec ses richesses et ses diverses ressources».

Dans la même veine était lancé en 2003 le Forum Africa, un événement bisannuel qui réunit près des 500 participants. «Pour venir appuyer ce que nous faisions déjà avec Afrique Expansion [qui possède un magazine du même nom], nous avions besoin d’une plateforme pour offrir à nos clients un lieu de rencontre et pour tisser des liens d’affaires, explique Amina Gerba. De tous les participants au Forum, au moins 80 % sont des sociétés locales. Et elles établissent des partenariats en Afrique.»Pour la femme d’affaires, ce nouvel engouement pour l’Afrique est clairement une source de fierté. «Il y a 20 ans, personne ne parlait de ce continent. Mais durant ce forum, beaucoup d’ententes se signent, et pour nous, c’est le signe que les choses changent et que les entreprises canadiennes voient le marché africain comme un marché potentiel pour elles.»