Nouakchott et Dakar réactualisent 6 accords de coopération dans des secteurs clefs

1

Au terme d’une visite de 48 heures  du président sénégalais, Macky Sall à Nouakchott, la Mauritanie et le Sénégal ont passé en revue  plusieurs accords  de coopération. Ainsi, Dakar et Nouakchott  ont  signé 6 accords de coopération dans le domaine de la pêche, du transport, des transports, des mines, de l’énergie et de la transhumance. Les documents ont été paraphés, mardi 17 février, par les ministres de tutelle des deux pays. Dans une conférence de  presse conjointe, les deux chefs d’Etats  ont exprimé leur volonté commune  de s’inscrire dans une dynamique de concertation afin de fructifier la coopération existante.

Évoquant le champ gazier  transfrontalier entre les deux pays, le président  sénégalais  a souligné que, « cette ressource est aujourd’hui un moyen supplémentaire d’union et de coopération, alors que nombreux sont ceux qui pensaient qu’un accord de partage gazier est impossible en moins de dix ans ». Pour sa part, le président mauritanien, Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, a laissé entendre que son pays est disposé à travailler d’arrache-pied pour que  ces ressources soient partagées de manière équitable. La Mauritanie va œuvrer  à pérenniser les échanges économiques équitables, conformément à la volonté des deux pays.

Une visite sur fonds de concertation sur  les ressources gazières du projet Grand Tortue Ahmeyim (GTA)

À moins de deux ans  de la commercialisation des premiers mètres cubes de gaz  du champ gazier Ahmeyim (GTA), la Mauritanie et le Sénégal sont dans une dynamique de concertation. Ils sont en  phase  avec  les clauses du contrat  de coopération inter-États (ACI)  du 9 février 2018, portant sur le développement et l’exploitation du champ GTA. Les deux parties ont  plusieurs fois  organisé  des séances de travail pour  une exploitation commune de ses ressources gazières  où les premières productions sont attendues  entre 2021 et 2022.

Les experts  des deux pays   se sont penchés  sur l’harmonisation des textes législatifs pour un partage juste des recettes fiscales. Les autorités ont également  discuté de la participation  des deux sociétés (société de pétrole du Sénégal et la Société mauritanienne des hydrocarbures et du patrimoine minier) aux  investissements à réaliser pour les installations de production, évalué à 10 milliards de dollars.

Ces travaux sont sanctionnés par la signature, le mardi 11 février dernier  à Dakar, d’un contrat de vente de  production pour la 1ère phase d’exploitation du GTA (2,5 millions de tonnes de gaz naturel liquéfié). Rappelons que le champ gazier Grand Tortue/Ahmeyim  est  considéré comme le plus important gisement en Afrique de l’Ouest avec 15 TCF 450 milliards de m3.

1 COMMENTAIRE

  1. Bonjour Madame/Monsieur,

    J’apprécerai recevoir des nouvelles liées au secteur d’énergie et des mines ainsi que les évenements au Sénégal.

    Sincerement

    Dr. M. Elboujdaini

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here