UMOA : 1499 milliards de FCFA d’encours de crédit alloués par les SFD au troisième trimestre 2019

0

L’encours des crédits des systèmes financiers décentralisé (SFD) de l’Union monétaire ouest africaine (UMOA) s’est établi à 1.498,9 milliards de FCFA (2,248 milliards de d’euros) au troisième trimestre 2019, selon les données de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO).

Par rapport à son niveau  de la même période de l’année 2018, cet encours s’est accru de 12,1%. Selon la BCEAO, cette hausse a été notée au Mali (+17,1%), au Burkina (+13,5%), au Sénégal (+13,3%), en Côte d’Ivoire (+12,9%), au Bénin (+8,2%), au Togo (+8,0%) et au Niger (+3,1%).

En revanche, l’encours des financements a diminué de 36,7% en Guinée-Bissau.

« Une part de 50,5% de l’encours des crédits des institutions de microfinance est constituée de concours à court terme » ,précise l’institut d’émission, ajoutant que les prêts à moyen et long termes représentent respectivement 31,9% et 17,6% sur la période sous revue.

Durant la période sous revue, les hommes sont plus demandeurs de crédit que les femmes. La clientèle masculine des SFD a en effet bénéficié de 54,1% des crédits alors que la clientèle féminine et les groupements ne bénéficient respectivement que de 28,1% et 17,8% des financements.

L’encours moyen des prêts par bénéficiaire a augmenté de 12,1%, pour s’établir à 97.774 FCFA à fin septembre 2019 contre 87.236 FCFA en 2018.

Pour l’ensemble du secteur, l’encours des crédits représente 6,9% des créances consenties par les établissements de crédit de l’UMOA.

Concernant le montant des dépôts collectés, il s’est établi à 1.454,1 milliards de FCFA contre 1.335,5 milliards de FCFA au troisième trimestre 2018, soit une augmentation de 8,9%. Cette progression est enregistrée au Mali (+17,9%), au Togo (+11,4%), au Bénin (+9,8%), en Côte d’Ivoire (+8,8%), au Sénégal (+7,5%) et au Burkina (+6,1%).

Toutefois, c’est au niveau de la Guinée-Bissau (-23,1%) et du Niger (-0,9%) que des baisses ont été observées. Les dépôts à vue demeurent prépondérants avec une part de 59,2%. Quant aux dépôts à terme et les autres dépôts, ils constituent chacun 20,4%.

La BCEAO souligne par ailleurs que l’épargne auprès des SFD a été constituée à hauteur de 50,2% par les hommes, 29,9% par les femmes et 19,9% par les groupements.

Le montant moyen de l’épargne par client s’est fixé à 95.193 FCFA à fin septembre 2019 contre 87.118 FCFA au titre du troisième trimestre de l’année 2018.

Pour l’ensemble des SFD de l’UMOA, l’épargne recueillie représente 5,7% de la totalité des dépôts détenus par les établissements de crédit de l’UMOA.

Quant aux SFD en difficulté, 15 institutions de microfinance sur les 511 étaient sous administration provisoire à fin septembre 2019, à raison de six au Bénin, deux au Burkina, deux au Niger, deux au Togo, une en Côte d’Ivoire, une au Mali et une au Sénégal.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here