Une année et demie après son lancement, Everest Finance consolide ses positions. Avec un volume transigé qui se rapproche des 10 milliards de FCFA sur l’année 2017, le troisième intermédiaire en Bourse agréé au Sénégal compte sur de solides appuis et une équipe technique et commerciale agressive conduite par Khady Diouf.

L’une des dernières sociétés de gestion et d’intermédiation (SGI) fait face cependant, à l’instar de toutes les sociétés du secteur,  à une tendance baissière à la BRVM et au tassement de volumes. “Notre SGI a vu le jour dans un contexte baissier, mais cela nous a permis de peaufiner notre modèle économique et de faire face à un contexte qui a hâté notre maturité”, déclare Mme Diouf.  La reprise sera forcément belle.

Titulaire d’un MBA de Paris Dauphine et d’un Bachelor en finance de la Suffolk University Of Boston, Khady Diouf a eu  à fourbir ses armes d’abord chez BMCE Capital Afrique en tant qu’analyste puis à la Banque de l’Habitat du Sénégal où elle a officié dans le  pôle Trésorerie et Institutions Financières et, enfin, chez la la filiale nigériane United Bank Of Africa Sénégal en tant que responsable  de la relation entre les institutionnels et les organismes de coopération multilatérale.

Autant de ressorts qui  ont permis à Khady Diouf  de devenir en 2012,  Senior Financial Specialist à l’ambassade des États-Unis au Sénégal puis, à partir de 2016, le fer de lance d’Everest Finance, société de bourse constituée d’une  équipe pluridisciplinaire de jeunes talents  à l’assaut du marché financier ouest-africain.

Ce contenu pourrait également vous intéresser