Le prix Nobel d’économie a été attribué lundi à l’américain Richard Thaler, père de la méthode dite du “coup de pouce” censée corriger les comportements irrationnels des consommateurs, contribuables ou investisseurs.

“Je vais dépenser mon argent aussi irrationnellement que possible”: c’est ainsi qu’a réagi avec humour Richard Thaler en recevant le Prix Nobel d’économie d’une valeur d’un million de dollars pour ses travaux sur l’irrationnel humain dans l’économie.

La théorie du “coup de pouce”  se base sur l’idée que les individus prennent des décisions financières en se focalisant d’abord sur leur impact à court terme. Il a déterminé ce qu’il a baptisé “le facteur possession”, qui montrent que les individus ont une aversion pour toute perte et accordent plus d’importance à ce qu’ils ont déjà qu’à ce qu’ils n’ont pas encore, même quand la valeur de cet objet s’est dégradée.

Professeur à l’université de Chicago, Richard Thaler, 72 ans, s’est spécialisé dans l’analyse des comportements économiques, qu’il s’agisse de faire ses courses au supermarché ou de placer des milliards sur les marchés financiers. Il a montré comment certaines caractéristiques humaines, comme les limites de la rationalité et les préférences sociales.