Suite à l’annonce ce week-end de sa candidature à l’élection présidentielle de 2018, l’avocat Akere Muna a « décidé de quitter le conseil d’administration d’Ecobank Cameroun ». Motif, éviter toute situation de conflit d’intérêt et protéger la banque de sa décision.

« J’ai demandé à Ecobank Cameroun de procéder à la recherche d’un nouveau membre pour son conseil d’administration », a-t-il fait savoir sur twitter. « A la suite de l’annonce de ma candidature, je rends mon siège de président du conseil d’administration d’Ecobank », précise l’avocat anglophone qui compte aussi revoir l’ensemble de ses engagements internationaux.

Cette annonce intervient quelques semaines après des rumeurs faisant état d’une éventuelle fermeture de la banque en pleine restructuration.

Si la candidature de Paul Piya, 84 ans, ne fait l’ombre d’aucun doute, l’actuel chef de l’État camerounais en poste depuis le 6 novembre 1982 n’affiche tout de même pas encore son intention de briguer un nouveau mandat en 2018, même si ses proches l’y appellent. Le pays traverse, depuis novembre 2016,  une crise socio-politique dans les provinces anglophones dont est originaire le nouvel adversaire déclaré du deuxième vice-doyen des chefs d’Etat d’Afrique  en terme d’Age, après Robert Mugabe et Béji Caïd Essebsi.

Ce contenu pourrait également vous intéresser