Dans un communiqué publié jeudi 5 octobre, la compagnie sud-africaine d’électricité réclame  environ 1,6 milliard de rand, soit 117 millions de dollars aux cabinets de conseil McKinsey et Trillian à la suite d’une enquête interne sur les conditions de quelques paiements effectués aux deux structures.

« Les conclusions intermédiaires des enquêtes d’Eskom sur les circonstances entourant les paiements effectués aux deux sociétés, indiquent que certaines décisions de la société ayant abouti aux paiements sont illégales », explique l’entreprise publique qui annonce prendre des mesures pour arriver à ses fins. Une note a été envoyée à chacun des deux cabinets à  cet effet, précise-t-il.

Déjà sous le coup d’une enquête parlementaire en Afrique du sud, McKinsey est sommé de rembourser 1 milliard de rands, contre 564 millions pour le cabinet Trillian affilié à la puissante famille Gupta au cœur de plusieurs scandales de corruption.

Cette annonce intervient dans un contexte parqué par d’importants problèmes d’endettement, de gestion et de malversation interne au sein d’Eskom. Le ministre des finances et son collègue des entreprises publiques avaient déjà suspendu le directeur financier de la société, en attente d’audiences disciplinaires, la conséquence des allégations de traitement en faveur de la famille indienne dans l’octroi de contrats de fourniture de charbon.

 


 Nephthali Messanh Ledy

Ce contenu pourrait également vous intéresser