La filiale kényane de la banque sud-africaine Barclays Africa Group, Barclays Bank of Kenya (BBK), a déjà entamé la fusion de certaines de ses agences avant la date buttoir du 1er octobre, comme annoncé en juillet dernier. La raison est officiellement d’ordre financier.

En effet, la banque, cotée sur le Nairobi Securities Exchange, a envoyé des correspondances à ses clients, afin de leur notifier les différents changements. Ces derniers sont donc invités à se rediriger vers des plateformes de banque mobile et en ligne de l’institution.

Pour rappel, Barclays Bank Kenya avait annoncé, lundi 3 juillet 2017, la fermeture de sept succursales à travers le pays afin de réduire ses coûts. Aussi, la banque avait annoncé qu’elle comptait lancer un programme de départs volontaires pour l’intégralité de ses ressources humaines.

Au terme du premier semestre de l’année 2017, le nombre total d’agences de banques qui ont été fermées au Kenya était de 37, sans compter que plusieurs fermetures n’ont pas encore été répertoriées.