C’est Abbas Mahamat Tolli, président de la Commission bancaire d’Afrique centrale (Cobac) et gouverneur de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac), qui a fait la révélation au cours d’une réunion tenue en juillet dernier au Tchad.
D’après le gouverneur de la Beac, plus de la moitié des banques de la sous-région ne disposent pas d’une surface financière suffisante.
Ainsi, dans une publication datée du 18 septembre 2017, parlant de l’activité bancaire dans la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac), le président de la Cobac explique qu’ «au plan prudentiel, sur un effectif de 52 banques en activité, seules 27 banques disposent de fonds propres nets, suffisants pour respecter l’ensemble des normes prudentielles assises sur cet agrégat”.
Abbas Mahamat Tolli explique que dans la pratique, plusieurs établissements de crédit ont tendance à perdre de vue le respect des règles prudentielles édictées par la Commission bancaire (Cobac) et par conséquent, à se surexposer espérant ainsi satisfaire des objectifs de rentabilité.
Cette attitude sous-tend en grande partie les multiples infractions constatées. Le gouverneur appelle à un sens des responsabilités, pour concilier les contraintes commerciales avec les exigences de conformité.
Par ailleurs, le gouverneur de la Banque centrale indique que le produit net bancaire (PNB) de l’ensemble des banques de la Cemac a augmenté légèrement, de 0,7 % en 2016, soit 6,7 milliards de Fcfa, pour s’établir à 914,8 milliards de Fcfa.
Au final, le résultat net des 52 banques en activité dans la Cemac au 31 décembre 2016, a baissé de 29,9 %, soit 37 milliards de Fcfa, pour s’établir à 87,3 milliards de Fcfa, par rapport à son niveau observé en 2015.