L’Ouganda vient de délivrer un permis d’exploration pétrolière à Armour Energy Limited (AEL) , une compagnie australienne afin de tenter d’accroître les ressources du pays, qui sont actuellement de 6,5 milliards de barils de pétrole.
Selon Irene Muloni, ministre ougandaise de l’Energie et du Développement minier, les négociations avec ladite compagnie avaient été longues en raison de la baisse des prix du pétrole. Le permis couvre une période de quatre ans dans la zone contractuelle de Kanywataba.
Par ailleurs, le gouvernement a signé un accord de partage de production avec la compagnie.
AEL rejoint la China National Offshore Oil Corporation, le Français Total et le Britannique Tullow Oil dans le secteur de l’exploration en Ouganda. Pour rappel, en mai, l’Ouganda avait signé un accord avec la Tanzanie pour lancer la construction d’un oléoduc reliant Albertine Graben au port maritime tanzanien de Tanga.
La construction de l’oléoduc de 1.445 km devrait débuter vers la fin de cette année et durera jusqu’en 2020. La première goutte de pétrole brut est attendue de l’autre côté du pipeline d’ici à la fin de l’année 2020, d’après les objectifs fixés par les deux gouvernements.
L’Ouganda compte également construire une raffinerie de pétrole qui produira à ses débuts 30.000 barils de pétrole par jour.