3 000 entreprises africaines et françaises sont attendues à la faveur de la deuxième édition des « Rencontres Africa » qui se tiendront cette année dans trois capitales africaines, après l’édition de Paris en 2016.
Abidjan va ouvrir la série des rencontres régionales ces 2 et 3 octobre, puis suivront simultanément Nairobi et Tunis, les 5 et 6 octobre. Selon les organisateurs, ce sont d’ores et déjà 1 500 entreprises africaines et 250 entreprises françaises qui sont déjà inscrites.
Présenté comme une « plus des importantes conventions d’affaires jamais organisées en Afrique », l’évènement se veut une plateforme pour développer des partenariats économiques et de coopération entre les entreprises françaises et celles du continent.
Des conférences plénières de haut niveau, des ateliers ciblés vont meubler ces rencontres autour de thèmes portants sur la ville durable, l’agriculture et les industries agro-alimentaires, l’énergie, le numérique, les financements innovants, la formation et l’entrepreneuriat.
Soutenu par les ministères français en charge des Affaires étrangères et de l’Économie, l’évènement est co-piloté par AfricaFrance et bénéficie du soutien de nombreux acteurs dont Business France, Bpifrance, le groupe AFD, le CIAN, la Société Générale, HEC, etc.
L’année dernière, 2 300 entreprises avaient pris part à la première édition des Rencontres Africa à Paris. 40 000 entreprises françaises exportent en Afrique. Les échanges franco-africains, estimées à 54 milliards d’euros en 2014, ont augmenté de 4% en 2015, dans un contexte concurrence croissante du géant chinois.