Sa contribution ne sera pas déterminante dans les résultats du groupe United Bank for Africa (UBA). En effet, la filiale ivoirienne du groupe bancaire nigérian peine à générer une marge nette croissante dans un pays qui représente pourtant près de 40% de l’économie de la zone UEMOA.

Ainsi,  au premier semestre 2017, la contribution de UBA Côte d’Ivoire au bénéfice du groupe n’a été que de 24 millions de nairas (66 mille dollars) alors qu’elle était de 300 millions de nairas (831 mille dollars) à la même période en 2016. Une performance relative en baisse de près de 92%.

Au même moment, la filiale camerounaise du groupe a affiché de meilleures performances sur la période, avec un bénéfice net déclaré, 80 fois supérieur, à plus de 5 millions de dollars .

A noter que le produit d’exploitation bancaire de la période a augmenté de 48%, partant de 2,7 milliards de nairas à 3,8 milliards de nairas. De  même, les charges d’exploitation bancaire ont progressé tout autant, passant de 2,3 milliards de nairas, à 3,6 milliards de nairas.

Malgré ces faibles résultats, UBA Côte d’Ivoire enregistre une progression du coté de sa clientèle, avec un encours des dépôts qui, au 30 juin 2017 , atteignait 42,1 milliards de nairas, contre 18 milliards de nairas, à la même période en 2015.