1-Dr Victor B. Olokodun; 2-Dr Abu Mukhtar; 3-Trevor De Kock; 4-Omobola Hollist; 5- Jacques Edjangue.

En date du 25 août, la Banque Africaine a procédé à cinq importantes nominations dans des départements stratégiques.  Notons que 3 des 5 cadres nommés sont de nationalité et/ou d’origine nigériane, ce qui, en dépit des compétences avérées et de la consistance des CV et diplômes des promus,  ne passe pas inaperçu dans une institution  où les promotions sont tenues de respecter les dosages et sensibilités régionales et/ou linguistiques. 

Dr Victor B. Olokodun vient d’être nommé directeur de la communication et des relations extérieures de la Banque Africaine de Développement. Citoyen nigérian et britannique, l’homme à la double culture prendra fonction à partir du 1er septembre 2017. Fort de 25 ans d’expérience dans les relations publiques, la promotion institutionnelle et, entre autres, le journalisme, M. Olokodun a travaillé dans 30 pays des cinq continents.  Avant de rejoindre la BAD, il était directeur exécutif de 3D Global Consult, un cabinet de relations publiques.  Victor Oladokun est titulaire d’un doctorat en leadership stratégique, d’un certificat d’études approfondies en leadership et d’une maîtrise en communication obtenus à l’Université Regent de Virginia Beach, aux États-Unis, ainsi que d’une licence d’histoire et de sciences politiques délivrée par l’université d’Ife, au Nigeria.

 

Parallélement, Dr Abu Mukhtar, médecin de son état avec à son actif un clonage du gène humain,  est nommé directeur du Développement de l’Industrie et du Commerce avec effet au 28 septembre 2017. De nationalité américaine (et  nigériane), cet ancien directeur de la stratégie au sein du Groupe Dangote, depuis 2014, assistera le président de la Banque dans la définition d’une orientation générale pour le groupe et la supervision des principales étapes des processus de planification stratégique du groupe ainsi que de ses unités opérationnelles, filiales et sociétés associées.  Abdu Mukhtar est titulaire d’un doctorat en médécine obtenue à la faculté de médecine de l’Université Ahmadu Bello de Zaria, Nigeria. Il possède également un doctorat (PhD) en pathologie et médecine de laboratoire délivré par la faculté de médecine de l’Université de Boston aux États-Unis ; un master en administration des affaires obtenu à la Harvard Business School de Cambridge, Massachussets (États-Unis) ; et un master en administration publique obtenu à la Harvard Kennedy School de Cambridge, Massachussets (États-Unis). Il a bénéficié du programme de bourses Desmond Tutu sur le leadership et reçu plusieurs prix internationaux.

 

Autre nomination, celle de Trevor De Kock, de nationalité sud-africaine, au poste de Directeur du Département de la gestion financière, avec effet au 1er juillet 2017.  Evoluant au sein de la BAD depuis 1999, ce banquier est depuis décembre 2012 le responsable du département de gestion financière qui est chargé de la gestion globale de l’actif et du passif de la BAD.  De Kock a contribué à un certain nombre d’initiatives de la Banque, notamment : l’élaboration de la première politique sur les garanties de la Banque, l’introduction des produits de gestion des risques, le cadre des prêts en monnaies locales ainsi que la participation à divers groupes de travail et à la sixième augmentation générale de capital de la Banque. Il a d’abord été formé en physique et a commencé sa carrière dans le domaine de la recherche sur le laser où il a travaillé pendant sept ans. Il a ensuite changé de carrière pour se retrouver dans le domaine de la trésorerie, d’abord dans une banque commerciale puis à la Banque de développement de l’Afrique australe, avant de rejoindre la Banque africaine de développement. De Kock est titulaire d’une maîtrise en physique de l’Université de Rhodes, en Afrique du Sud et d’un master en administration des affaires (MBA) de l’Université de Pretoria, en Afrique du Sud.

 

La Banque a procédé aussi à la nomination de Omobola Hollist au  au poste de Directrice du département du contrôle financier, avec effet au 1er août 2017.  Ressortissante nigériane, Mme Hollist apporte à ce poste plus de 30 années d’expérience acquise dans le secteur financier. Avant cette nomination, elle a été tour à tour, chef de la division des décaissements depuis mars 2007 et directrice par intérim du département du contrôle financier depuis octobre 2015.  Elle a rejoint la Banque africaine de développement en 1991 en qualité de chargée de la comptabilité des prêts dans la Division de la comptabilité des prêts et des statistiques et a géré un portefeuille de prêts/dons pour un groupe de pays désignés. Entre 1997 et 2001, elle a occupé le poste de statisticienne en chef dans la Division de la comptabilité des prêts et de la statistique. En plus de la conception de modèles pour analyser et établir des rapports sur le portefeuille du Groupe de la Banque, elle a dirigé la mise en place d’un système intégré de gestion de la trésorerie et des prêts pour la Banque et a joué un rôle de premier plan dans la migration des données et des processus relatifs aux projets et prêts issus d’un système manuel vieux de plus de 30 ans vers un système ERP (SAP).  Mme Hollist est titulaire d’un MBA (Finance) de l’école de commerce CASS, de la City University of London, au Royaume-Uni et d’une licence de mathématiques et économie de l’Université de Newcastle, Newcastle upon Tyne (Royaume-Uni).

 

Pour sa part, Jacques Edjangue, de nationalité camerounaise, est nommé  Directeur du Département des services linguistiques, avec effet au 1er septembre 2017.  De nationalité camerounaise, M. Edjangue occupe le poste de Chef de division de la traduction française à la Banque africaine de développement depuis 2011. Il a rejoint la Banque en 2002, en qualité de traducteur supérieur. Il est passé réviseur en 2007 avant sa nomination au poste de Chef de division. Edjangue est titulaire d’un MBA de l’Université d’État du Colorado (États-Unis), d’un Master II en interprétation de l’Université de Buea (Cameroun), d’un Master II en traduction du Centre universitaire de Buea (Cameroun). Il est également détenteur d’un diplôme en langue et littérature anglaises et françaises de l’Université d’East Anglia (Royaume-Uni), et d’une Maîtrise en littérature afro-américaine de l’Université de Yaoundé I (Cameroun).