L’Afrique du Sud envisage de vendre sa participation dans la société de télécommunication Telkom. La cession servirait au financement du plan de sauvetage de 10 milliards de rands (soit 757 millions de dollars) de la compagnie aérienne d’Etat (la South African Airways). L’annonce a été faite par Mayihlome Tshwete, porte-parole du Trésor public.

Le gouvernement détient une participation d’environ 39% dans Telkom, tandis que le fonds de pension du gouvernement (PIC) détient encore 11,4%.

Néanmoins, Les avis divergent quand à la gestion de la crise que traverse la SAA. Alf Lees, député de l’Alliance démocratique explique que « Nous avons vu ce film avant et nous savons comment cela se termine. SAA continue d’échouer et aura besoin de plus de renflouements. Les sauvetages des entreprises publiques épuisent les caisses de l’État et sont également la cause des cotes de crédit des déclassements », demandant au gouvernement de privatiser la SAA.

Par ailleurs, Les agences de notation de crédit soutiennent que la SAA devrait être réformée et qualifient le coût du sauvetage de « menace pour la cote de crédit de l’Afrique du Sud ». D’ailleurs, S&P Global Ratings et Fitch ont rétrogradé le crédit de l’Afrique du Sud au statut de «déchets».