Les autorités comoriennes et quelques acteurs du secteur privé ont validé ce mercredi, le document de stratégie industrielle nationale du pays, soutenu par l’Union européenne et le COMESA, le marché commun de l’Afrique orientale et australe.

Pour Djaffar Ahmed Saïd Hassani, vice-président en charge du ministère de l’économie, de l’industrie, de l’artisanat, du tourisme, des investissements, du secteur privé et des affaires foncières, cette stratégie basée sur la transformation des ressources locales vise à accroitre la visibilité de l’action gouvernementale pour le développement du secteur industriel.

Par ailleurs, informe-t-il, la stratégie sectorielle n’est pas un cadre d’actions isolé. « Elle s’insère dans la vision Comores émergeantes à l’horizon 2030 », poursuit M. Hassani.

A noter que le pays dispose de quelques cadres nationaux de référence pour son développement socioéconomique, notamment la SCA2D révisée, le Plan d’Investissement Quinquennal et l’Etude Diagnostique Intégration Commerce mise à jour.