Addis-Abeba, le 22 août 2017 (CEA) – « Une coopération solide entre nos deux institutions est cruciale pour faire avancer la transformation structurelle de l’Afrique ».

 

Tels sont les mots de Vera Songwe, Secrétaire exécutive de la Commission économique pour l’Afrique (CEA), lors de sa première réunion officielle, ce mardi 22 août 2017, avec le Président de la Commission de l’Union africaine (CUA), Moussa Faki Mahamat.

Dans le cadre de leurs discussions sur les moyens à mettre en place pour avancer le programme de développement de l’Afrique, Mme Songwe souligne l’intégration régionale et la Zone de libre-échange continentale (ZLEC) comme étant des « domaines nécessitant notre action urgente ». Elle fait remarquer que si ces domaines prioritaires sont menés à bien, la ZLEC et l’intégration régionale accélèreront considérablement la croissance des économies africaines, créeront des emplois et rendront la paix sensible à la dimension genre.

Pour sa part, M. Mahamat félicite Mme Songwe pour son nouveau poste en tant que secrétaire exécutive de la CEA, ajoutant : « Je peux vous assurer de notre détermination à travailler avec vous et votre équipe afin d’avancer la croissance sur le continent ». Il ajoute : « Vous êtes les conseillers techniques du continent et nous comptons sur vous ». Le président de la CUA dit qu’en plus de l’intégration régionale et de la ZLEC, la CEA et la CUA doivent sérieusement réfléchir sur la solution optimale pour les États membres conformément à l’AGOA et aux APE, commençant par les réunions d’Abidjan en Novembre.

La patronne de la CEA réitère l’engagement et la disponibilité de la Commission à travailler avec la CUA, en déclarant : « nous sommes là pour servir et fournir à la CUA toute l’aide dont elle a besoin ». Les deux dirigeants soulignent le besoin d’avoir une approche intégrée pour la mise en œuvre des Agendas 2030 et 2063 et conviennent de tenir régulièrement des réunions afin d’évaluer les progrès réalisés de part et d’autre à l’égard des principaux problèmes que connait le continent.

Mme Songwe félicite également le président de la CUA de la signature du Cadre conjoint ONU-UA sur le renforcement du partenariat sur la paix et la sécurité entre le président de la CUA et le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, en avril 2017. Cela, dit-elle, démontre l’intérêt particulier que portent les Nations Unies et le Secrétaire général sur l’Afrique. « Ensemble, nous devrions œuvrer pour la mise en œuvre des initiatives du Protocole d’accord et ce de manière rapide », insiste-t-elle auprès du président de la CUA.

Dans le cadre du programme de réforme de l’UA, les deux dirigeants conviennent sur la nécessité d’accélérer la mise en œuvre. Le président de la CUA informe Mme Songwe des progrès réalisés en ce qui concerne le recrutement des membres de l’équipe de mise en œuvre et remercie la CEA de l’appui apporté jusqu’ici dans le cadre de la mise en œuvre de la réforme qui vise faire en sorte que l’UA réponde à ses objectifs. En tant que membre de l’équipe de réforme de l’UA de Kagame, le Secrétaire exécutif s’engage à soutenir pleinement la CUA et accepte de redoubler d’efforts pour faire progresser le programme de réforme.

La réunion fait partie d’une série de visites officielles entreprises par Mme Songwe depuis sa prise de fonction, le jeudi 3 août 2017, en tant que secrétaire exécutive de la CEA.