L’action du spécialiste britannique du crédit Provident Financial s’effondre mardi à la Bourse de Londres après l’annonce d’un avertissement sur les résultats, de l’abandon probable du dividende, du départ du directeur général et d’une enquête des autorités de tutelle sur l’une de ses filiales.

Le titre chute de 61,52% à 673,21 pence à 08h25 GMT, la plus forte baisse de l’indice européen Stoxx 600, alors en hausse de 0,5%. Ce recul ramène la capitalisation de la société à peine au-dessus du milliard de livres sterling.

Provident, spécialisé dans la distribution de crédit aux emprunteurs dit “subprime”, c’est à dire ne répondant pas aux critères de solvabilité privilégiés par les banques traditionnelles, a lancé il y a plusieurs mois déjà une vaste réorganisation pour tenter d’améliorer ses résultats. Mais ce processus se traduit pour l’instant par une dégradation du taux de recouvrement des créances et des volumes de nouveaux prêts.

Mardi, il a expliqué qu’il pourrait subir une perte de 80 à 120 millions de livres (87 à 131 millions d’euros) cette année dans le crédit immobilier, une activité “trop faible” qui est désormais très loin de ses objectifs annuels. Sans attendre, le directeur général, Peter Crook, quitte le groupe et cède sa place à Manjit Wolstenholme. Ce dernier a déclaré que “la préservation des fonds propres du groupe par le renoncement à l’acompte sur dividende et très probablement à l’ensemble du dividende est la réponse appropriée”.