Les géants bancaires Standard Bank, FNB, Absa et Nedbank pourraient bientôt faire face à un procès collectif de 60 milliards de dollars pour la vente de propriétés. Les institutions financières pourraient être amenées à la Cour constitutionnelle pour vendre les propriétés de 219 de clients « mauvais payeurs ».

Seulement la Standard Bank se refuse à cette éventualité et a déjà nommé un conseiller externe pour régler le problème si l’affaire venait à atterrir devant les tribunaux.

Pour la banque sud africaine, une vente en exécution est toujours faite en dernier recours, ajoutant que tout effort est fait pour éviter une vente dans des conditions dites en détresse.