Avec un coût de production pétrolière de 32 dollars le baril actuellement au Nigeria, le gouvernement ambitionne de le faire passer à 15 dollars. Cela réduirait  considérément  le coût des investissements directs étrangers (IDE), selon le ministre des Ressources pétrolières, Ibe Kachikwu qui a décliné cette ambition gouvernementale en fin de semaine dernière à Lagos.

Dans sa communication, le ministre a fait savoir que des consultations initiales ont eu lieu avec les parties prenantes et les déterminants de coûts ont été identifiés. Du coup, « les résultats de cette initiative seront bénéfiques pour les investisseurs et la nation », a-t-il rassuré.

Cette initiative résulte du  projet de loi sur la gouvernance de l’industrie pétrolière (PIGB)  qui veut transformer complètement le secteur pétrolier et le rendre attrayant pour les investisseurs.

Selon les autorités nigérianes,  le PIGB apporterait un régime fiscal souple, favoriserait l’utilisation du gaz et améliorerait le contenu local et restructurerait l’entreprise publique pour  une meilleure  productivité.