Le Premier ministre congolais Clément Mouamba a présenté, jeudi 17 août, la démission de son gouvernement. Une procédure normale au lendemain des élections législatives mais qui intervient en pleine récession économique alors que Brazzaville est en négociations délicates avec le Fonds monétaire international (FMI).

Les législatives organisées début août ont été largement remportées par le Parti congolais du Travail (PCT) au pouvoir.

La démission du gouvernement intervient deux jours après que le président Sassou Nguesso a fait état des graves difficultés économiques du pays  lors de son discours à la nation, le 15 août, à l’occasion du 57e anniversaire de l’indépendance du pays.

«  Ces difficultés étaient au départ financières. Elles gagnent aujourd’hui le champ économique en général », a notamment déclaré le président congolais.

Par ailleurs, aucune date n’a été annoncée pour la formation du prochain gouvernement.