Les entreprises tchadiennes ont remporté des marchés  d’ infrastructures dans la région de l’Extrême-Nord du Cameroun pour un montant total de 500 milliards de francs Cfa.

Selon  le comité régional de suivi de l’exécution physico-financière du Budget d’investissement public (BIP) 2017,  on retrouve les entreprises tchadiennes sur les travaux d’infrastructures du Projet d’urgence de lutte contre les inondations (Pulci) dans les localités de Maga et de Yagoua ; les travaux relatifs au Projet d’aménagement des périmètres hydro-agricoles sur une surface de 130 hectares dans le Logone et Chari ; la construction des tronçons routiers Maroua-Mora, Maroua-Bogo, Tchéré-Meri ; ainsi que l’entretien de la route Gaklé-Mokolo et de la voirie urbaine de Yagoua.

D’après le député Zondol Hersesse, président du comité régional de suivi de l’exécution physico-financière du BIP 2017,  l’Extrême-Nord du Cameroun a échappé aux nationaux  pour un ensemble de raisons : le manque de surface financière requise pour certains grands projets, l’insuffisance des équipements pour la réalisation de grands travaux et l’incapacité des entreprises locales à respecter les normes techniques à respecter pour l’adjudication des contrats.

Afin d’inverser cette tendance, le comité régional envisage d’organiser une rencontre avec les opérateurs économiques de la région de l’Extrême-Nord afin de les sensibiliser sur la nécessité d’aller en groupement à la conquête des contrats d’infrastructures.