Annoncée depuis quelques mois, l’entrée de la filiale nigériane de MTN à la Nigeria Stock Exchange (NSE) se précise. Les discussions entamées ces deux derniers mois avec les autorités sont en bonne voie, a assuré mercredi à Lagos, Mounir Gwarzo, le directeur général de la Securities and Exchange Commission, SEC, le régulateur du marché boursier nigérian.

Cette introduction attendue pour cette année sera certainement le fait marquant de l’une des principales places financières du continent. Avec ses 62 millions d’abonnés, MTN Nigeria, plus importante filiale du géant sud-africain, reste une institution dans le pays.

Il reste à espérer que l’aboutissement de l’opération puisse inspirer les opérateurs mobiles de la zone UEMOA. Ces sociétés (hormis la Sonatel du Sénégal), qui comptent parmi les plus dynamiques de la zone, restent hors de la BRVM alors qu’elles pourraient pourtant contribuer opportunément à l’animation de ce marché et se être encore plus utiles aux économies de la région.

Ce contenu pourrait également vous intéresser