Un groupe de travail interministériel vient d’être mis en place ce mercredi 16 août 2017 à Conakry entre  les ministères des Mines et de la géologie, celui de l’Économie et des finances et celui du budget.

Objectif, assurer une coordination efficace et un échange d’informations entre ces différents départements pour arriver à un meilleur suivi des recettes issues des activités extractives afin de mobiliser, accroître  et sécuriser les recettes de l’État.

Au delà, il s’agit aussi d’améliorer la conformité des sociétés minières avec leurs obligations fiscales et celle des comptoirs d’achat et d’exploitation d’or et de diamants.

Cette Task force interministérielle « Mines et Revenus » baptisée TFMR est, d’après les officiels du ministère des Mines, un projet pilote de sécurisation des revenus miniers. Il a pour objectif, le renforcement de capacités ou de coopération entre les départements des mines et de la géologie, le ministère de l’économie et des finances et le ministère du budget.

C’est une plateforme de partage de données, un outil de gouvernance au service des différentes autorités nationales. Il permet l’enregistrement, l’intégration, la centralisation et l’analyse des données à partir d’une interface unifiée.

Le ministre Guinéen des Mines a déclaré à cette occasion que la contribution du secteur minier au développement économique passe par la réalisation effective de son rôle dans le financement de l’économie et que l’ambition des autorités guinéennes, est  que le secteur puisse effectivement permettre la mobilisation de ressources significatives pour le financement de l’économie.

Selon le ministre,  pour la réalisation de cet objectif, son ministère est confronté à deux principaux défis. Le premier porte sur l’insuffisance de collaboration ou de coopération entre les différentes institutions nationales impliquées dans la détermination et le recouvrement des revenus du secteur extractif. Le second défi porte sur l’asymétrie d’informations entre les administrations nationales et les multinationales du secteur minier.

« Au cours des concertations que nous avons eu avec les différents départements concernés, il est apparu la nécessité de joindre nos forces pour pouvoir être plus efficaces dans l’identification et la mobilisation des revenus miniers. La coopération, la collaboration renforcée entre les différents services. Le renforcement des capacités, la réalisation de missions conjointes, entrent dans le cadre de l’amélioration de nos performances dans l’identification et le recouvrement des revenus miniers. C’est pourquoi nous avons ensemble décidé qu’il était nécessaire que nous formalisions cette coopération pour que nous ayons un cadre commun d’échange d’informations, de renforcement de capacités d’actions communes pour pouvoir être en mesure d’atteindre nos objectifs de recouvrement des revenus miniers » a réagi Abdoulaye Magassouba.

 

Son homologue des finances, Malado Kaba, y voit pour sa part un instrument d’uniformisation et de transparence dans la gestion de l’information qui, selon elle, va générer une sécurisation et une mobilisation accrue des recettes fiscales et qui par ricochet vont permettre de créer l’espace budgétaire nécessaire pour les projets d’investissement.

La mise en place de cette Task force « Mines et revenus » s’inscrit dans le cadre des objectifs stratégiques du secteur minier Guinéen qui est celle de maximiser les recettes fiscales issues du secteur extractif.

Mamadou Aliou Diallo pour Financial Afrik