Kemi Seba étend son combat.  L’initiateur du front anti-CFA va cette fois-ci au delà de la querelle monétaire pour s’intéresser à la Françafrique.  La jeunesse africaine de 11 pays francophones est appelée à la mobilisation le 19 août. 

Le Président de  l’ONG  Urgence Panafricaniste entend, à travers ce nouvel appel à la mobilisation,   dénoncer  ce qu’il appelle « la monnaie coloniale » (le franc CFA),   « l’implantation des bases militaires françaises en Afrique » et le « néocolonialisme du continent noir ».

 

Les principaux pays ciblés par cette manifestation de grande envergure sont  le Sénégal, le  Niger, le  Cameroun, le Mali, le Burkina Faso, le Gabon, la Côte d’Ivoire, le Bénin, le Togo, le Tchad, le Congo en plus de toute la diaspora de l’Afrique francophone.

Auteur  de trois essais sur le néocolonialisme (Supra Négritude en 2013, Black Nihilism en 2014 et Obscure Époque en 2016), Kemi Seba s’est fait connaître d’abord en France où il a fait ses premières classes de militant au sein de la branche françaises de Nation Of Islam.

Fiché “S”, interdit d’antenne dans les médias européens, l’activiste qui vit aujourd’hui au  Sénégal où il anime un célèbre talk show comme il le fait dans beaucoup de télés africaines, concentre son combat dans la lutte contre la négrophobie et la dénonciation de l’alignement de certains leaders africains à la Françafrique.


 

Kémi Séba: “on nous fait croire qu’il n’y a rien en Afrique, alors qu’il y a tout ici”

 

 

 

 

Ce contenu pourrait également vous intéresser