Ivan Glasenberg, CEO de Glencore

Le géant des matières premières Glencore affiche un résultat à la hausse au premier semestre de 2017. L’entreprise a réalisé un bénéfice net de 2,45 milliards de dollars après avoir essuyé des pertes de 369 millions de dollars en 2016. Le résultat avant impôts s’est établit à 2,87 milliards de dollars, suite à un déficit de 698 millions un an plus tôt.

Le chiffre d’affaires a bondi de 44,5% s’établissant à 100,3 milliards de dollars déduction faite des participations de tiers dans des coentreprises ou des consortiums.

Quand aux revenus des activités d’extraction, le groupe de Baar a enregistré un bond de plus d’1/4 (soit 17,97 milliards de dollars) tandis que le bénéfice des activités de négoce a évolué de plus d’1/3 (s’établissant à 90,06 milliards de dollars).

Le groupe entend tirer profit de l’émergence des voitures électriques occasionnant une forte demande de certaines matières premières. « Sans être un expert sur le sujet, il suffit de voir ce que d’autres investissent dans ce segment pour s’assurer de son potentiel », a déclaré Ivan Glasenberg, CEO de Glencore. « Le cuivre, le nickel et le cobalt devraient bénéficier d’une demande soutenue ».

Ce contenu pourrait également vous intéresser