Le Conseil d’administration de la filiale du groupe mondial LafargeHolcim vient d’approuver l’absorption de deux opérateurs qu’elle détient pour les unifier sous sa bannière. 

Il s’agit de la United Cement Company of Nigeria Limited (Unicem) qui détient la troisième plus grande usine de ciment au Nigéria et Atlas Cement Company Limited (Atlas).

Malgré le fait qu’elles soient acquises par Lafarge depuis quelques années, leurs marques ont été maintenues au vu de leur réussite au niveau de leurs régions respectives.

Selon  le management, l’objectif de cette restructuration est de consolider les activités de LafargeHolcim sur le continent pour simplifier sa structure de propriété et ses opérations.

La stratégie a été adoptée trois ans auparavant, au lendemain de l’annonce de la fusion des groupes Lafarge et Holcim au niveau mondial.

L’idée est de reproduire, plus ou moins, le même schéma en Afrique en combinant les filiales nigériane et sud-africaines de Lafarge qui seront, par la suite, baptisées Lafarge Africa.

Pour rappel, le groupe avait annoncé, il y a deux ans, que l’opération devrait générer des synergies économiques de 9 milliards de nairas d’ici 2018 au Nigeria.

L’opération permettra la consolidation des activités du groupe en Afrique mais aussi de réduire ses coûts et, ainsi accélérer la croissance. En même temps, il est également question de faire face à l’offensive du numéro un nigérian, Dangote Cement.

L’entreprise d’Aliko Dangote continue de conquérir les parts de marché pendant qu’elle investit lourdement dans sa productivité.