La banque centrale du Kenya a annoncé que la valeur des paiements par mobile a atteint 34,3 milliards de dollars entre juin 2016 et juin 2017 pour environ 1,7 milliard de transactions, soit près de 50% du PIB du pays.

Selon les chiffres de l’institution centrale, des transactions mensuelles record ont été enregistrées en mars 2017, soit environ 3 milliards de dollars, en augmentation de 17,3% par rapport au mois précédent. Par ailleurs, les six principales plateformes de paiement électronique du Kenya ont au total exploité 34,178 millions de comptes en juin.

Le Kenya serait devenu le leader mondial du paiement mobile utilisé par une bonne moitié de la population. Ainsi,  près  de sept Kenyans sur dix qui possèdent un téléphone cellulaire ont déclaré utiliser régulièrement leur appareil mobile pour effectuer ou recevoir des paiements d’après une enquête réalisée en 2013 par le Think Tank américain, Pew Research Center. D’après cette étude, le pays de Jomo  Kenyatta  surpasserait  même les Etats-Unis où  seuls 35% de  détenteurs de téléphone portable pratiquent le mobile banking contre 61% pour la banque en ligne.

C’est en mars 2007 que le système M-Pesa (« M » pour mobile et « pesa » qui signifie argent en swahili) , est officiellement lancé par Safaricom, le premier opérateur de téléphonie mobile. Dix ans plus tard, le système est exporté dans le monde entier.