La Standard Bank prévoit de démarrer les opérations de courtage dans le segment de la gestion collective (fonds de couvertures), après les changements réglementaires introduits en la matière en Afrique du Sud.

L’établissement se montre optimiste sur la question et s’attend à enregistrer 5 clients de fonds de couverture d’ici la fin de l’année.

La Standard Bank devrait être suivie dans ce segment par des concurrents de taille, notamment Peregrine Holdings, Deutsche Bank, Investec ou encore Barclays Africa.

Pour les responsables de la banque, les fonds de couverture vont connaître une croissance significative. Les lignes directrices de l’autorité de régulation financière sud-africaine est également un facteur favorable pour la Standard. Ces lignes directrices recommandent aux gestionnaires d’actifs d’engager plus d’un courtier principal pour les fonds de couverture.

Standard bank présente cette nouvelle niche comme un moyen d’améliorer l’efficacité des coûts et recruter de nouveaux clients dans son unité des marchés mondiaux, qui représentait près de 20% du bénéficie de la banque en 2016.

D’ailleurs, Standard Bank compte s’appuyer sur ses 60% de parts de marché en termes de prêt de titres en Afrique du Sud pour renforcer le courtage principal, même si des cadors comme le Crédit Suisse, AG et la Nedbank ont décidé de se retirer de ce segment à l’échelle mondiale en raison de « problèmes de rentabilité ».