Les banques sont souvent alliées des hommes d’affaires jusqu’à retour de bonne fortune. Or, dans le cas du jeune Kabirou Mbodj, ce fut dés le départ une histoire d’intérêts divergents.
Voulant financer l’opération d’acquisition, l’homme d’affaires a mis en place un montage classique: utiliser sa mise propre pour faire un effet de levier. Exclusif.

Ce contenu est réservé aux membres munis d'un pack abonnement Premium.
Si vous ne possédez pas d'abonnement vous pouvez choisir une des options suivantes :

Devenir premium  Acheter cet article