C’est le ministre des Finances, Alamine Ousmane Mey  qui a  démantelé  le  réseau de détournement de deniers publics à la direction des impôts et du Trésor.

 

A cet effet, il a signé le 26 juillet 2017, quatre décisions sanctionnant des fonctionnaires indélicats impliqués dans la soustraction  d’1,3 milliard de Fcfa.

A cet effet,  le ministre des finances a suspendu un  contrôleur des Impôts en service dans l’Extrême-Nord, à titre conservatoire de toutes activités au ministère des Finances pour une période de quatre mois pour « fautes graves et manquements à l’éthique professionnelle ».

Du côté de la direction générale des Impôts, deux fonctionnaires sont carrément relever de leur fonction. Il s’agit d’un  cadre contractuel d’administration, receveur par intérim au centre divisionnaire de Sa’a et son collègue,  en fonction à Bafia.

Un  autre contrôleur des impôts   est suspendu de toute activité au ministère des Finances pour une durée de quatre mois pour « faute professionnelle grave portant atteinte à l’éthique et à la déontologie de la fonction publique ».

Des sources citées par la presse locale  révèlent que ces fonctionnaires indélicats ont régulièrement participé au gonflement des émoluments de près 700 agents publics. Le stratagème consistait à faire payer plusieurs fois des salaires, des avancements de grades, des rappels, etc. tout en prenant le soin d’effacer des données dans le système informatique du ministère des Finances.

Par ailleurs, les bénéficiaires de cette fraude ont été mis en débet. Des poursuites judiciaires ne sont pas exclues.

 

Ce contenu pourrait également vous intéresser