La Côte d’Ivoire, devrait atteindre une production record de près de 2 millions de tonnes cacao pour la campagne 2016-2017, soit une augmentation d’environ 400.000 tonnes par rapport à l’année précédente.

 

En effet,  le dernier rapport de la Banque mondiale (BM) sur la situation économique de la Côte d’ivoire publiée, lundi 24 juillet 2017, précise que « La baisse des prix (du cacao) est en partie compensée par une récolte qui devrait atteindre 1,98 million de tonnes contre 1,6 million en 2015-2016 ».

 

Selon le document, « la hausse de la production en Côte d’Ivoire dont le pays représente près de 40% de la production mondiale, a  influencé négativement les cours mondiaux  créant une tension sur le marché du cacao ».

 

L’une des raisons de cette augmentation de la production est le développement de la culture du “Cacao Mercedes”, une variété hybride mise au point par des scientifiques ivoiriens et qui offre une précocité de croissance et un fort rendement.

 

Suite à la chute des cours du cacao de 35% de sa valeur à la Bourse de Londres, l’Etat ivoirien a réduit de 9% ses dépenses publiques. En outre, le prix du kilogramme bord champ du cacao est  passé de 1.100 Fcfa à 700 Fcfa.

 

Pour soulager la situation financière des exportateurs, le gouvernement a opté d’éliminer le droit d’enregistrement de 5% sur la valeur des exportations de cacao. Ce qui représente une perte de recettes budgétaires estimées à 45 milliards Fcfa pour le reste de l’année 2017.

 

Pour rappel, la Côte d’Ivoire veut faire de la transformation de son cacao un nouveau paradigme. Et pour amortir le choc de l’effondrement des cours sur le marché international, le pays s’est donné pour objectif de transformer au moins 1 million de tonnes de fèves en 2020.

Ce contenu pourrait également vous intéresser