Au Tchad, les exonérations fiscales ont provoqué un manque à gagner estimé à 51 milliards de F CFA à fin juin 2017 (environ 77 millions d’euros), soit plus que les recettes collectées à la même date (50,080 milliards FCFA).

Ainsi, pour éviter cette énorme perte, l’Etat tchadien a décidé de suspendre provisoirement les exonérations fiscales pour mieux restructurer ses recettes hors pétrole et combler son déficit budgétaire.

L’arrêté officialisant cette suspension a été signée depuis le 23 juin dernier, en attendant les travaux d’audit en cours de finalisation.

Selon le ministre des Finances et du Budget, Christian Georges Diguimbaye, les exonérations constituent un lourd handicap pour les performances de recettes hors pétrole.