La  London Stock Exchange Group (LSEG) accueille ce 13 juillet,  les 22 ambassadeurs et haut commissaires de l’Union Africaine dans des discussions portant sur un seul sujet: mettre à profit la City pour accompagner la croissance des économies du continent.

 

Pour Xavier Rolet, CEO de la London Stock Exchange, “cette rencontre est une opportunité unique pour discuter des voies et moyens d’augmenter les investissements directs étrangers en direction du continent”.  Quelque 104 entreprises africaines sont cotées à la City, cumulant une capitalisation boursière de 159 milliards de dollars.  Le choix de Londres permet à ces entreprises d’accéder à un poool d’investisseurs internationaux et de disposer ainsi de plus de liquidités pour financer leur développement.

Pour sa part, Emma Wade-Smith OBE,   commissaire du Royaume-Uni  en charge du  Commerce avec l’Afrique, a estimé que “la meilleure manière de créer de la prospérité  entre les deux parties et de faire plus d’affaires et en mieux “.  L’augmentation du flux de capitaux de la City vers le continent permettra aux entreprises africaines de créer plus d’emplois, a-t-elle ajouté.

Pour rappel, les compagnies africaines ont levé plus de 25 milliards de dollars  à la City sur les dix dernières années.  Quelque 14 obligations souveraines africaines y sont cotées.  En mars 2017, la Bourse de Londres a lancé une vaste initiative intitulée “Companies to Inspire Africa” répertoriant 243 entreprises prometteuses à travers l’Afrique et pouvant servir de modèle.