La nation arc-en-ciel envisage une fusion des principales entreprises d’Etat de technologie. La fusion de Broadband Infraco et Sentech entrera dans le cadre du déploiement d’internet haut débit sur toute l’étendue du territoire dans les trois ans à venir.

« L’entité combinée devrait étendre le haut débit aux communautés rurales qui n’ont pas encore accès à Internet » a expliqué la source cité par Bloomberg.

Johannesburg «poursuit la rationalisation des actifs de l’État à large bande pour réduire la duplication des infrastructures et les mandats des entreprises publiques», a déclaré Siyabulela Qoza, porte-parole du ministère des Télécommunications, Poursuivant que la possible fusion « aiderait à accélérer l’extension de l’accès aux infrastructures et aux services de communications modernes à  tous les sud-africains ».

Pour rappel, Broadband Infraco est le deuxième opérateur de téléphonie fixe d’Afrique du Sud après Telkom SA SOC Ltd., tandis que Sentech possède d’importants actifs hauts débits sans fil et exploite des signaux pour les sociétés de radiodiffusion du pays.

L’initiative vient assez tardivement car l’Afrique du Sud est l’un des pays développés les moins avancés en accès Internet avec seulement 2,6% d’abonnés à large bande fixe contre 12,25% au Brésil et 30,66% au Japon.