La Banque africaine de développement (BAD) va financer la construction d’une centrale solaire de 32 mégawatts (MW) à N’Djamena, la capitale tchadienne. Les modalités de financement du projet ont été au centre d’une audience accordée le 5 juillet dernier par le président Idriss Déby Itno à Amadou Hott, le vice-président de la l’institution financière en charge de l’énergie.

En plus de financer l’infrastructure, la BAD prévoit en outre soutenir d’autres projets tels que le projet d’interconnexion électrique entre le Tchad et le Cameroun et la réhabilitation des installations de la SNE, la société nationale d’électricité.

Par ailleurs, Amadou Hot a assuré de la participation de la BAD à la table ronde des bailleurs de fonds qui se tiendra à Paris en septembre 2017 pour le financement du Plan national de développement (PND) 2017-2021 du pays.

La production électrique tchadienne a enregistré une forte progression ces dernières années. En 2015, elle était estimée à 864 MW contre 584 MW en 2012.

 

 

Ce contenu pourrait également vous intéresser