Suite à notre article intitulé “Le Nepad face à ses bailleurs…”, nous apportons les précisions suivantes :

-Le président Alpha Condé de Guinée, président en exercice de l’Union Africaine, n’a pas appelé à la dissolution du NEPAD mais plutôt à la suppression du comité d’orientation des chefs d’Etat  (HSGOC) présidé par  Macky Sall du Sénégal. Sur la question, les différences de vues et d’appréciation entre Dakar et Conakry ont été suffisamment étalées sur la place publique.

-Le HSGOC assure la direction du processus du NEPAD, définit  les politiques, fixe les priorités et les programmes d’action du NEPAD . Ce comité de 20 membres comprend les cinq pays fondateurs du NEPAD  que sont le  Sénégal, l’Afrique du Sud, le Nigéria, l’Algérie et l’Egypte. De même, la facilité de la BAD appelée “NEPAD” n’a rien à voir avec le “NEPAD”.

-Pour le reste, l’article en question traitait des résultats obtenus suite à la réunion du  comité des bailleurs de fonds le 6 juillet  à Abidjan sous l’égide de la Banque Africaine de Développement (BAD). Le faible engagement des bailleurs conjugués à la la lenteur de l’exécution des chantiers prioritaires du PIDA (dont la moitié sont au niveau de la conception) constituent la source d’un questionnement légitime.