Image d’illustration

Le gouvernement burkinabé a lancé, lundi 3 juillet 2017, un programme national de construction de logements (PNCL) de 40.000 logements d’ici 2020.

Pour un cout de plus de 500 milliards de F CFA, ledit programme vise à la mise en place d’un mécanisme pérenne de production de logements décents accessibles à la majorité de la population dont les revenus sont faibles face à des coûts de production de plus en plus élevés.

Les deux composantes du programme qui portent sur l’amélioration du cadre règlementaire et institutionnel, l’amélioration de l’environnement et l’assistance des ménages à faibles revenus, devront permettre la construction de logements dans les grandes villes, la promotion de la construction du logement locatif privé, de l’assistance à l’auto construction et la promotion des coopératives d’habitat.

Selon les projections dudit ministère de l’habitat, la population urbaine burkinabé doublera d’ici à 2030, ce qui appelle à de lourds investissements dans l’immobilier.

Pour les deux principales villes du pays, Ouagadougou et Bobo-Dioulasso, les besoins sont estimés à plus de 30.000 logements par an.

 

 

 

 

 

 

Ce contenu pourrait également vous intéresser