L’Union Africaine compte doubler le volume du commerce entre les pays africains de 14 à 28% à l’horizon 2021. L’organisation veut impulser les échanges à travers la création, d’ici fin 2017, d’une zone de libre-échange (ZLE). L’annonce a été faite par le Commissaire de l’Union au Commerce et à l’Industrie, Albert Muchanga, en marge de la 31e session ordinaire du Conseil exécutif dont les travaux ont débuté vendredi 30 juin.

« Nous sommes convaincus que nous aurons un marché intégré et commercialement viable à la fin de cette année », a déclaré M. Muchanga, indiquant toutefois que « le volume commercial entre les pays africain reste très bas ».

L’Union Africaine étudie actuellement des moyens viables de prendre en charge ses propres financements à travers une implication active dans l’économie des Etats membres. La plus actuelle de ces décisions commerciale étant l’instauration dans les pays d’une taxe à l’importation qui sera reversée aux caisses de l’organisation afin de permettre une autonomie financière.