Olusegun Obasanjo appelle les chefs d’Etats de la CEDEAO à « se mettre d’accord sur la monnaie commune ». L’ancien président Nigérian qui s’exprimait sur une tribune ouverte en marge des 24e Assemblées générales d’Afreximbank à Kigali ce jeudi 29 juin estime que la monnaie unique est la condition « sine-qua-none » pour stimuler le commerce régional. 

« La démarche est nécessaire pour faire passer le niveau actuel du commerce régional de 25% à plus de 50% » explique l’ancien président « les différentes zones monétaires de la communauté telles que la zone Naira, la zone Cedi, entre autres, ne devraient pas être autorisées à avoir des impacts sur les flux de commerce dans la sous-région ».

Obansanjo qui intervenait en tant que l’un des pères fondateurs de la CEDEAO se désole du retard accusé par l’adoption de la monnaie unique qui pourtant semblait fédéré les dirigeants de la CEDEAO. Ceux-ci avaient même donné un nom à la future monnaie : ECO.

 

 

Ce contenu pourrait également vous intéresser