Adama Barrow

Selon une communication faite jeudi 22 juin par la cellule de presse du Président Adama Barrow, la Gambie va bientôt réintégrer le Commonwealth. Le communiqué de la présidence a également précisé que le pays ne s’est jamais retiré de la Cour pénale internationale (CPI) en dépit des annonces de l’ancien président Yahya Jammeh.

Amie Bojang-Sissoho, directrice du service de presse de la présidence, a soutenu que le gouvernement a lancé le processus de réintégration par des négociations directes avec le secrétariat du Commonwealth basé à Londres.

Pour Mme Sissoho, cette réintégration va tirer en longueur. « Mais nous espérons que la Gambie pourra réintégrer cette organisation internationale importante dont nous faisions partie depuis l’indépendance ».

Pour rappel, l’ancien président Jammeh avait accusé à l’époque cette communauté de pays anglophones d’être une « institution néocoloniale ». Le gouvernement de Jammeh avait aussi initié le processus de retrait de la CPI. Toutefois, le nouveau Président  Barrow a interrompu ce processus.

D’ailleurs, Yahya Diammeh avait informé l’ONU de ce retrait en 2016, mais rien n’est survenu un an après cette notification. Au terme de 22 ans de pouvoir, l’ex homme fort de la Gambie s’est exilé en janvier dernier en Guinée-Equatoriale, battu quelques semaines plus tôt à la présidentielle par M. Barrow.

 

 

Ce contenu pourrait également vous intéresser